Les bases de l'alimentation

Regardez derrière les emballages de la plupart des aliments, vous aurez toujours les inscriptions suivantes :

        - Kcal : ce sont les calories globales.

        - Protides ou Protéines

        - Glucides ou Hydrates de carbone

        - Lipides

Toutes ces données sont exprimées par rapport à la valeur référence de 100g du produit en question.

Multipliez les chiffres au 100g par la quantité réelle de produit dans votre assiette, et vous obtenez de façon détaillée ce dont est constitué votre repas. Cela multiplié par par chacun des aliments de chacun de vos repas, et vous obtiendrez un profil détaillé de votre hygiène alimentaire.

Pour faire très simple :

Les kilocalories (kcal) représentent l'apport énergétique général.

  Celles-ci se décomposent en :

    - Protéines : Nutriments nécessaires à la croissance, à la construction (du tissu musculaire, des os, etc...)

    - Lipides : Éléments de "stockage" (de "carburant") sous forme d'adiposité (graisse)

    - Glucides : Éléments fournisseurs d'énergie ("carburant" mis à disposition rapidement) stockés en réserve immédiat dans les muscles ou le foie. Ils sont représentés par des sucres lents (riz, pâtes, etc...) et des sucres rapides.

L'alimentation et vous

dietetique

Souvent on vous donnera un chiffre d'apport quotidien nécessaire suivant que vous êtes une femme (ex: 1800 kcal/jour) ou un homme (ex : 2500 kcal/jour).De même qu'un indice vous permettant d'évaluer votre taux de masse adipeuse : l'IMC (indice de masse corporelle), en voici le détail :

            Formule : Poids / taille²  (taille en mètres)

 (exemple si vous mesurez 1m75 et que vous pesez 75 kilos : 75/1,75² = 24)

Le chiffre obtenu est reporté sur une échelle et cette échelle vous indique si vous êtes dans la norme, au dessus ou au dessous.

Ces chiffres sont à prendre avec beaucoup de recul, et surtout comme un indice parmi d'autres et en aucun cas comme une donnée absolue (car l'IMC se fie à une moyenne, sans tenir compte de l'ossature, de la masse musculaire, du métabolisme, de l'activité ou du vécu sportif de l'individu). Ainsi par exemple, un bodybuilder de 90 kilos et d'1m73 avec un taux d'adiposité de 7% sera considéré comme obèse, alors que particulièrement sec.

Ainsi, si votre médecin traitant ne jure que par l'IMC et vous classifie dans une catégorie à laquelle il ne vous semble pas appartenir : ...................... (vous connaissez ma réponse - voir page d'accueil)  :-) .

Après avoir vu les bases, vous devrez adapter votre alimentation en fonction de votre objectif, si vous souhaitez rentabiliser au mieux vos séances d'entraînement.